Espèces observées

Voici la liste des animaux que nous avons observé. Elle n'est pas exhaustive et il est possible de rencontrer d'autres espèces comme la Baleine à bec de Cuvier ou le Requin pèlerin.



Rorqual commun (Balaenoptera physalus)
≥ 20 m en Méditerranée / 50 à 70 t
Population en Méditerranée : 3 000, évoluant préférentiellement au niveau de la plaine abyssale (profondeur 2000 m).Plus d’un millier de Rorqual viennent s’alimenter en Mer Ligure de juin à novembre.
Identification : en Méditerranée, le plus grand cétacés à fanons (les Mysticètes)
Silhouette très allongée. Animal discret trahissant sa présence par son souffle puissant (6 m de haut) et vertical. Aileron dorsal minuscule et falciforme. Coloration grise, excepté la mâchoire inférieure droite blanche. Animal solitaire ou vivant en petit groupe (2 à 3 individus). Effectue 6 à 10 respirations en surface avant de « sonder » 10 à 15 mn.
Seule baleine régulière de Méditerranée.


Cachalot (Physeter macrocephalus)
12 à 18 m / ≥ 40 t
Population en Méditerranée : 200 à 400, évoluant préférentiellement au niveau de la plaine abyssale (profondeur 2000 m).
Identification : le plus grand représentant des cétacés à dents (les Odontocètes)
Animal très trapu de coloration grise. La tête représente 1/3 du corps. Le souffle oblique (45° du côté gauche) et la queue observable hors de l’eau lorsque l’animal plonge, sont 2 critères caractéristiques permettant d’identifier l’espèce à distance.
Ventilation en surface de 5 à 40 mn, plongée de 45 à 120 mn pouvant atteindre les 2 000 m de fond.


Dauphin bleu et blanc (Stenella coeruleoalba)
1,8 à 2,2 m / 80 à 150 kg
Population en Méditerranée : 300 000 dont 40 000 dans le sanctuaire PELAGOS – espèce la plus commune
Identification : dauphin à bec
Animal très démonstratif reconnaissable à :
- son « écharpe » blanche partant de l’œil et remontant sur le flanc jusqu’à la nageoire dorsale.
- ses 2 rayures noires partant de l’œil et parcourant le flanc jusqu’à la nageoire pectorale et l’anus.


Globicéphale noir (Globicephala melas)
4 à 8 m / ≥ 3 t
Population en Méditerranée : 2 000 à 10 000 en Méditerranée nord-occidentale, évoluant préférentiellement au niveau de la plaine abyssale (profondeur 2000 m).
Identification : dauphin sans bec
Robe entièrement de couleur noir- excepté une tache blanche en forme d’ancre au niveau de la poitrine. Nageoire pectorale très longue est étroite. Les mâles, bien plus grands que les femelles, possèdent un aileron dorsal bulbeux. Espèce grégaire à déplacement lent. Espèce très curieuse vis à vis de l’homme et des embarcations.


Dauphin de Risso (Grampus griseus)
3 à 4 m / 400 à 600 kg
Population en Méditerranée : 3 000 individus dans le bassin nord-occidental, évoluant préférentiellement sur le rebord du talus continental
Identification : dauphin sans bec
Surnommé le « balafré » en raison de nombreuses cicatrices présentes sur le corps. Grosse tête bulbeuse et grand aileron dorsal falciforme. Espèce grégaire (groupes de plusieurs dizaines d’individus) à déplacement lent.


Grand dauphin (Tursiops truncatus)
2,5 à 3,5 m / 200 à 400 kg
Population en Méditerranée : 200 en Corse, 200 dans le Golfe du Lion, une petite population autour des îles d’Hyères. Espèce très côtière.
Identification : dauphin à bec
Animal trapu à robe entièrement grise plus claire sur le ventre. Escorte volontiers les embarcations.


Goéland leucophée (Larus michaellis)
env. : 120 à 140 cm
Ce grand goéland au comportement grégaire présente une coloration de plumage variant avec l’âge : les individus les plus jeunes revêtent un plumage brun, remplacé au terme de 4 années de mues successives, par un manteau gris. L’oiseau atteint alors sa maturité sexuelle. Sa taille imposante, ses pattes et son bec jaune le distinguent des autres représentants de sa famille (Laridés : mouettes & goélands). C’est l’espèce la plus fréquemment observée lors de nos sorties.


Puffin cendré (Calonectris diomedea)
env. : 112 à 126 cm
Proche parent de l’Albatros, il plane à basse altitude, sans effort apparent, en utilisant les courants d’air générés à la surface des vagues. Son envergure de plus d’un mètre en fait le plus grand des puffins de Méditerranée. De près, on le reconnaît à son plumage gris brunâtre sur le dessus et blanc en dessous. Il possède un épais bec jaune.


Puffin de Méditerranée (Puffinus yelkouan)
env. : 78 à 90 cm
Blanc dessous et brun dessus, cet oiseau au plumage contrasté se rencontre au large ou près des côtes, le plus souvent en bande de plusieurs dizaines à centaines d’individus. La population méditerranéenne continentale (300 à 400 couples) nidifie sur les îles d’Hyères et de Marseille, dans des terriers et crevasses.


Cormoran huppé (Phalacrocorax aristotelis)
env. : 90 à 105 cm
L’adulte est reconnaissable à son plumage entièrement noir, son œil vert émeraude et sa huppe relevée sur le front. Un plumage écailleux et un long cou serpentiforme lui procurent une allure reptilienne. Contrairement aux autres oiseaux d’eau, son plumage perméable lui permet, lors de la pêche, des immersions prolongées. Habile plongeur, il est capable de descendre à 30 m de profondeur pour poursuivre et capturer les poissons.


Macareux moine (Fratercula arctica)
env. : 50 à 60 cm
On a coutume d’assimiler ce magnifique « clown des mers » aux contrées nordiques, mais il existe aussi une population séjournant en Méditerranée, pendant la période estivale. Certains oiseaux immatures fréquentent le large des côtes varoises et du Golfe du Lion, tandis que les adultes rejoignent le temps de la reproduction, les falaises du Nord de l’Europe. En livrée nuptiale, le bec de l’adulte se pare de couleurs vives. Sa beauté et sa confiance à l’égard de l’homme ont fait du macareux un symbole des oiseaux arctiques.


Tortue caouanne (Caretta caretta)
Parmi les 5 espèces de tortues marines observables en Méditerranée, la Tortue caouanne est la plus commune et la seule à nidifier en dehors des Tropiques. Ses sites de ponte méditerranéens principaux sont la Grèce, la Lybie et la Turquie. La majorité des tortues observées dans le bassin occidental de la Méditerranée sont des immatures nées en Floride et qui ont fait une migration trans-atlantique. Les prises accidentelles dans les filets de pêche constituent les menaces principales pour l’espèce, notamment pour les individus immatures séjournant plusieurs années près des côtes.


Poisson-lune (Mola mola)
La présence d’un poisson-lune en surface se manifeste de 2 façons :
- la nageoire dorsale affleure à la surface de l’eau, ou même dépasse largement en effectuant des mouvements de balancier ;
- ce disque blanc flottant à la surface peut être confondu avec un sac plastique à la dérive.
Ce poisson reste peu connu à l’heure actuelle. Il se nourrirait de méduses et de céphalopodes.


Requins, Raie - ici un Diable de mer (Mobular mobular)
La famille des sélaciens est représentée lors des sorties par les observations très occasionnelles de Diable de mer méditerranéen (Mobula mobular), Requin pèlerin (Cethorinus maximus) et Requin à peau-bleue (Prionace glauca). Les requins trahissent leur présence en surface en faisant apparaître leurs nageoires caudale et dorsale et en effectuant des mouvements latéraux. Chez la raie ce sont les «ailes» qui apparaissent hors de l’eau.


Thon, Espadon - ici une Bonite à dos rayé (Sarda sarda)
Ces grands poissons (thon rouge : 4 m et 600 kg) pélagiques et migrateurs, sont visibles au large de nos côtes à la belle saison. Leur forme hydrodynamique, rappelant celle des dauphins, leur permet d’atteindre des vitesses de 100 km/h (espadon) pour capturer petits poissons et céphalopodes. Nous croisons régulièrement des «mattes» de bonites à dos rayé (Sarda sarda), de thons blancs (Thunnus alalunga) ou germon et observons furtivement les sauts des espadons (Xiphias gladius) et des thons rouges (Thunnus thynnus).


Cétacés

- Rorqual commun
- Cachalot
- Dauphin de Risso
- Grand dauphin
- Dauphin bleu et blanc
- Globicéphale noir
- Dauphin commun

 

Oiseaux de mer
- Puffin de Méditerranée
- Puffin cendré
- Goéland leucophée
- Macareux moine
- Sterne pierregarin
- Sterne caugek
- Guiffette moustac
- Mouette pygmée
- Mouette mélanocéphale
- Mouette rieuse
- Goéland d'Audouin
- Grand labbe
- Labbe parasite
- Fou de bassan
- Océanite tempête


Reptiles
-Tortue caouanne

 

Poissons depuis la surface
- Thon rouge, germon, bonite
- Espadon
- Requin peau-bleue
- Poisson-lune
- Poisson volant
- Diable de mer

 

Nous avons également pu observer des oiseaux migrateurs, d’habitude plus terriens :
Caille des blés, Rouge-gorge, Roitelet, Tourterelle des bois, Rollier d’Europe, Flamant rose, Busard des roseaux...


Facebook Pro

Retrouvez nos actus sur facebook

 

Les actus

 

"Baleines & dauphins Sanary-sur-Mer"

Première sortie de la saison 2015 :
Dimanche 31 mai  !

 

"Baleines & dauphins

Canet-en-Roussillon"

Dernière sortie de la saison 2014 :

Samedi 26 octobre 

 

"Oiseaux & dauphins"

Prochaine sortie :                   

Dimanche 2 novembre 

 

 

 

Retrouvez le livre et l'exposition Pelagos