CONDITIONS DE PRISE DE VUES ET CONSEILS PHOTOGRAPHIQUES

 

Avant toute chose, des consignes relatives à la prise de vue seront expliquées par votre guide photographe, afin de ne pas déranger les animaux : comportement dans les affûts, déclenchements…

 

Pour le Pygargue à queue blanche

Le site est assez facile d'accès, il faut compter 15 minutes de voiture puis 40 minutes de marche pour rejoindre les affûts. Ces derniers sont prévus pour 2 photographes.
Ils disposent de 4 ouvertures frontales pour gros téléobjectif (jusqu’au 600 mm) et de 2 ouvertures latérales non utilisées car l’essentiel des actions se déroulent devant le photographe. Il est possible de s’allonger pour se reposer.
Un trou dans la glace contenant du poissons sera creusé à 25 m des affûts. Très bien dégagé (nous seront sur un ilot au milieu d'un lac gelé) ce site permet de très bien voir les oiseaux arriver à proximité des affûts. Il sera possible de photographier les pygargues en vol de face comme de profil, car les oiseaux décollent d’assez loin pour venir jusqu’à la zone d'alimentation. En conséquence le photographe (attentif !) a suffisamment de temps pour cadrer l’oiseau.
La focale maximale recommandée pour réaliser des photographies d’aigle en vol jusqu’à l’atterrissage sur la proie est le 500 mm en raison de son envergure (2 à 2,20 m). Au delà, l’oiseau risque d'être « coupé ».
En cette fin d'hiver, la vingtaine de couples de pygargues qui nichent autour du lac regagnent le secteur. Une telle concentration de rapaces est propice à la prise de vue de plusieurs individus au même moment (jusqu'à 15 observés !) et engendre régulièrement de la rivalité entre les individus pour la nourriture: posture d'intimidation, combats aériens..

Les Renards roux sont des visiteurs occasionnels, les Corneilles mantelées, les Grands Corbeaux et les goélands sont présents régulièrement.

 

Pour le Tétras lyre
Affûts doubles en structure solide.
Les parades dans les arènes s’étalent durant tout le mois d’avril jusqu’à la mi-mai. Les affûts facilement accessibles seront placés dans une tourbière choisie par les oiseaux pour se regrouper.
Ces derniers viendront sur l’arène vers 5h et paraderont jusqu’à 8-9h.
Le cœur de l’arène sera repéré avant l’arrivée des photographes, et les affûts disposés au mieux sur les buttes de tourbe des alentours (à 10 ou 15 mètres de l’arène). Les Tétras-lyre sont peu farouches à cette époque de la saison.

Les longues optiques sont recomandées (400 mm minimum).

 

Pour les passereaux :

Des mangeoires seront en place depuis longtemps ou installées à notre intention. Il sera possible de photographier des oiseaux typiques de Laponie comme la Mésange lapone, le Mésangeai imitateur, le Bruant des neiges ou le Sizerin blanchâtre. Les longues optiques sont recommandées (400 mm minimum) en raison de la petite taille de certaines espèces. Pour le Durbec des sapins, nous attendrons son arrivé à proximité des mangoires qu'il a l'habitude de fréquenter pour faire des clichés.

 


 

ACTUS

 

Baleines & dauphins à

Canet-en-Roussillon

Saison 2017 terminée, rendez vous au printemps 2018 !

voir toutes les dates

 

Baleines & dauphins à Sanary-sur-Mer

Saison 2017 terminée, rendez vous au printemps 2018 !

voir toutes les dates

 

Grands dauphins à Port-Vendres

Rendez-vous l'été prochain !

voir toutes les dates

 

Oiseaux marins à La Grande Motte

Prochaine croisière le samedi 13 janvier 2018

voir toutes les dates

 

Retrouvez l'exposition Pelagos