CONDITIONS DE PRISE DE VUES ET CONSEILS PHOTOGRAPHIQUES

 

Avant toute chose des consignes relatives à la prise de vue seront expliquées par votre guide photographe, afin de ne pas déranger les animaux : comportement dans les affûts, déclenchements…

 

Pour le Glouton
L’affût 1 en structure solide (chauffable si nécessaire par système au gaz) à glouton peut accueillir 8 photographes. Il est compartimenté en 3 (4+2+2). Chaque photographe dispose d’une seule ouverture frontale (jusqu’au 600 mm).
L’affût 2 plus récent (2010) a été conçu pour accueillir 2 ou 3 photographes. Possibilité de prise de vues sur 3 positions : allongé, assis et debout. Des morceaux de viandes sont cachés à différents endroits (mousses, tronc d’arbre, sur la glace ou dans la neige) de manière à inciter l’animal à se déplacer pour chercher sa nourriture. Ses allées et venues sur la zone d’alimentation sont variables et imprévisibles. Les animaux habitués peuvent s’approcher jusqu’à 2 mètres de l’affût. La zone étant recouverte de neige et bien dégagée, il est possible de photographier l’animal en train de se déplacer (alternance de trot et de stop). Le Glouton est en perpétuel mouvement, jamais calme. 
Toutes les focales du grand angle aux longs téléobjectifs sont bonnes à utiliser et les paysages de fond sont très jolis (vieille forêt primaire).
À noter la présence régulière des espèces suivantes: Pic épeiche, Pie bavarde, Geai des chênes, Grand corbeau, Corneille mantelée, Bergeronnette grise, Mésange charbonnière.
Présence occasionnelle de l’Ours brun, Épervier d'Europe et Autour des palombes.
Présence rare du Lynx et du Loup gris.

Observations lors du voyage en 2011 : 
1 individu venu en début de soirée et nuit lors des 2 séances d’affût. Présence d’un couple de cygne chanteur, pic épeiche, geai des chênes, passereaux…

 

 

Pour le Grand tétras 
Affûts simple ou double sous tente ou en structure solide.
Les affûts au Grand Tétras sont certainement les plus difficiles en raison du comportement imprévisible des oiseaux, de la lumière en sous-bois, des horaires de parade, ainsi que du relief et de la végétation des arènes. En effet, plusieurs paramètres peuvent stopper l’activité des oiseaux : un temps pluvieux, le passage d'un prédateur, un photographe trop bruyant. Il est vrai que le Grand Tétras est très sensible au moindre bruit du fait que ce dernier a un chant très discret et faible. Le moindre bruit parasite (photographe et autres oiseaux chanteurs) et couvrent son chant, et au final interrompt ce dernier.
L'oiseau, aussi appelé Grand Coq de bruyère, chantera au moment le plus calme dans la forêt, c’est à dire au levé du jour jusqu’à ce que les grives et autres oiseaux forestiers prennent le relais (vers 8 ou 9 h).
Le pic des parades du Grand Tétras dans cette partie de la Finlande est la première semaine du mois de mai. À ce moment là, les mâles et surtout le « dominant » ont délimité leurs zones de parades. Le « dominant » se tiendra au cœur de l’arène est s’accouplera avec la majorité des femelles sur cette zone. Pendant cette période courte, les femelles fécondables quittent leur perchoir, où elles ont observé les attribues et comportements des prétendants, pour descendre au sol et s'accoupler. Le nombre d’oiseaux sur les sites de parade est variables : de 1 à 10 mâles. Nous disposerons de 2 à 3 sites photographiques différents.

Toutes les focales sont bonnes à prendre dans le sac car les mâles peuvent passer à quelques mètres de l’affût voir se percher sur les affûts ou sur les optiques !

Marche d’approche jusqu’aux affûts :
Les sites les plus éloignés sont à 40 minutes de marche et plusieurs milieux peuvent être traversés pour y accéder (sentier, forêt, tourbière et parfois des petits gués à franchir).
Une bonne conditions physique est recommandée.


Pour le Tétras lyre
Affûts simples ou double sous tente ou en structure solide.
Les séances photo aux Tétras lyre sont moins difficiles que celles du Grand Tétras dans la mesure où la zone de prise de vue est en une tourbière, donc un milieu ouvert et plus lumineux. 
Les parades dans les arènes s’étalent durant tout le mois d’avril jusqu’à la mi-mai.
Les oiseaux peuvent parfois arriver sur l’arène en fin de journée pour parader un peu avant de s’en éloigner pour aller se brancher en limite de tourbière. C’est en fin de journée que nous rentrerons dans les affûts pour y passer la nuit.
Le lendemain matin, les oiseaux reviendront sur l’arène entre 2h et 3h et paraderont jusqu’à 8h ou 9h. Sur les différents sites dans lesquels nous nous rendons, on compte entre 15 et 30 mâles et une dizaine de femelles.
Le cœur de l’arène sera repéré avant l’arrivée des photographes et les affûts disposés au mieux sur les buttes de tourbe des alentours (à 10 ou 15 mètres de l’arène). Les Tétras lyre sont peu farouches à cette époque de la saison.

Les longues optiques sont recommandées (400 mm minimum).

Pour l'Ours brun
Ce site dispose de plusieurs placettes d’alimentation pour les carnivores. À cette époque de l’année, tous les ours ne sont pas encore sortis de leur hibernation, notamment les femelles ayant mises bas au cours de l’hiver. Les emplacements photographiques proposés vont dépendre de la présence du nombre d’ours afin d’augmenter les chances d’observer les animaux au cours de la séance. Ce site situé sur la frontière finno-russe (no man’s land) est une zone militaire où toute forme de chasse est interdite. Les animaux sont donc en sécurité sur cette étroite bande de quelques kilomètres.

2 types d’affûts photo en structure solide sont proposés :
- Les affûts professionnels, conçus par un photographe finlandais, sont prévus pour 2 personnes. Chaque photographe dispose de 2 ouvertures pour tous types de focales. Ils sont insonorisés et disposent d’une cheminée permettant la dispersion à 6 mètres de haut des odeurs humaines.
- Le grand affût conçu pour 12 photographes et/ou observateurs. Il dispose de tout le confort nécessaire (lits superposés, gazinière, coin toilette sèche). Bien que nous soyons plus nombreux à l’intérieur, il reste très efficace pour la photo.

Les proies disposées à 30 mètres des affûts sont principalement des rennes ou des élans (à cette époque de l’année).

Tous les photographes rentrent vers 16 h dans les affûts. Les premiers ours arrivent en fin d’après-midi et s’alimentent toute la soirée et la nuit. Il arrive que des visiteurs inattendus fassent leurs apparitions comme le Pygargue à queue blanche, le Glouton et le Loup. Une meute composée de 8 à 9 individus à intégré dans son territoire la tourbière équipée d'affûts. 

 

 


 

ACTUS

 

Baleines & dauphins à

Canet-en-Roussillon

Saison 2017 terminée, rendez vous au printemps 2018 !

voir toutes les dates

 

Baleines & dauphins à Sanary-sur-Mer

Saison 2017 terminée, rendez vous au printemps 2018 !

voir toutes les dates

 

Grands dauphins à Port-Vendres

Rendez-vous l'été prochain !

voir toutes les dates

 

Oiseaux marins à La Grande Motte

Prochaine croisière le samedi 13 janvier 2018

voir toutes les dates

 

Retrouvez l'exposition Pelagos