CONDITIONS DE PRISE DE VUES ET CONSEILS PHOTOGRAPHIQUES

 

Avant toute chose des consignes relatives à la prise de vue seront expliquées par votre guide photographe, afin de ne pas déranger les animaux : comportement dans les affûts, déclenchements…

 

Pour les Ours, Gloutons et Loups

Le site propose plusieurs milieux pour la photographie : 

- dans une tourbière avec de la forêt en arrière plan.

- au bord d'un petit lac.

Les affûts en dur se situent dans le territoire d'une meute de Loups, de nombreux ours et de quelques gloutons. Les canidés sont très souvent observés à cette époque de l'année car il n'y a peu de nuit ce qui assure d'importantes possibilités de prise de vue des animaux. Le secteur est régulièrement fréquenté par les ours, aussi, il n'est pas rare d'observer des interactions entre les deux espèces à proximité des affûts ! Les gloutons font également régulièrement des apparitions sur le site. En somme il y a beaucoup de grands prédateurs dans ce secteurs tout proche de la frontière russe où les animaux vivent dans une grande tranquillité.

Les affûts sont partiellement insonorisés et comportent des couchettes et toilettes sèches. Tous les photographes rentrent vers 16 h dans les affûts.

 

Pour le Grand tétras 
Affûts simple ou double sous tente ou en structure solide.
Les affûts au Grand Tétras sont certainement les plus difficiles en raison du comportement imprévisible des oiseaux, de la lumière en sous-bois, des horaires de parade, ainsi que du relief et de la végétation des arènes. En effet, plusieurs paramètres peuvent stopper l’activité des oiseaux : un temps pluvieux, le passage d'un prédateur, un photographe trop bruyant. Il est vrai que le Grand Tétras est très sensible au moindre bruit du fait que ce dernier a un chant très discret et faible. Le moindre bruit parasite (photographe et autres oiseaux chanteurs) et couvrent son chant, et au final interrompt ce dernier.
L'oiseau, aussi appelé Grand Coq de bruyère, chantera au moment le plus calme dans la forêt, c’est à dire au levé du jour jusqu’à ce que les grives et autres oiseaux forestiers prennent le relais (vers 8 ou 9 h).
Le pic des parades du Grand Tétras dans le centre de la Finlande se situe autour du 1er mai. À ce moment là, les mâles et surtout le « dominant » ont délimité leurs zones de parades. Le « dominant » se tiendra au cœur de l’arène est s’accouplera avec la majorité des femelles sur cette zone. Pendant cette période courte, les femelles fécondables quittent leur perchoir, où elles ont observé les attribues et comportements des prétendants, pour descendre au sol et s'accoupler. Le nombre d’oiseaux sur les sites de parade est variables : de 1 à 10 mâles. Nous disposerons de 2 à 3 sites photographiques différents.

Toutes les focales sont bonnes à prendre dans le sac car les mâles peuvent passer à quelques mètres de l’affût voire se percher sur les affûts ou sur les optiques !
Les sites les plus éloignés sont à 40 minutes de marche et plusieurs milieux peuvent être traversés pour y accéder (sentier, forêt, tourbière et parfois des petits gués à franchir).
Une bonne conditions physique est recommandée.

 

Pour le Tétras lyre
Affûts simples ou double sous tente ou en structure solide.
Les séances photo aux Tétras lyre sont moins difficiles que celles du Grand Tétras dans la mesure où la zone de prise de vue est en une tourbière, donc un milieu ouvert et plus lumineux. 
Les parades dans les arènes s’étalent durant tout le mois d’avril jusqu’à la mi-mai.
Les oiseaux peuvent parfois arriver sur l’arène en fin de journée pour parader un peu avant de s’en éloigner pour aller se brancher en limite de tourbière. C’est en fin de journée que nous rentrerons dans les affûts pour y passer la nuit.
Le lendemain matin, les oiseaux reviendront sur l’arène entre 2h et 3h et paraderont jusqu’à 8h ou 9h. Sur les différents sites dans lesquels nous nous rendons, on compte entre 15 et 30 mâles et une dizaine de femelles.
Le cœur de l’arène sera repéré avant l’arrivée des photographes et les affûts disposés au mieux sur les buttes de tourbe des alentours (à 10 ou 15 mètres de l’arène). Les Tétras lyre sont peu farouches à cette époque de la saison.

Les longues optiques sont recommandées (400 mm minimum).

 

 

 

Bon cadeau

Sanary !

Des baleines sous le sapin